Des initiatives pour préparer les jeunes des régions aux métiers en technologies

De Rouyn-Noranda à Montréal, Antoine Berthiaume-Dutil croyait impossible de développer un jour des jeux vidéo. Le manque d’information et de programmes lui faisait croire qu’il ne pourrait pas vivre de sa passion. Aujourd’hui chez Ubisoft Montréal, il nous parle de son parcours et de l’impact positif qu’ont les programmes en technologies dans les régions.

Concepteur de jeu chez Ubisoft Montréal et mentor chez Fusion Jeunesse dans le programme Création de jeux vidéo, Antoine nous partage son parcours dans le domaine des technologies. Il mentore par vidéo conférence des étudiants de Rouyn-Noranda, là où il a lui-même autrefois étudié. C’est une façon pour lui de redonner et de démystifier les métiers des jeux vidéo.

En tant que mentor, Antoine voit son rôle comme celui d’un modèle et d’une inspiration pour les élèves du secondaire. Il souhaite aujourd’hui faire connaître son métier et prouver aux jeunes qu’être concepteur de jeu vidéo, c’est possible. « Pour moi, quand j’avais leur âge, quelqu’un qui créait des jeux vidéo, c’était comme un astronaute, c’était pratiquement impossible comme carrière », nous confie-t-il. Passionné de l’informatique depuis sa jeunesse, il s’est dirigé vers la programmation, sans même savoir que les métiers du jeu vidéo pouvaient lui être accessibles. Arrivé au cégep, il découvre les différents programmes de jeux vidéo offerts par l’École NAD-UQAC et y fait son entrée. Son métier de rêve semblait alors plus à sa portée qu’il ne l’aurait espéré; ce programme a allumé une étincelle en lui. C’est grâce à ses différentes implications dans les game jam et au Concours universitaire Ubisoft qu’il touche à son futur métier et entre en contact avec ceux et celles qui sont aujourd’hui ses collègues.

D’abord programmeur chez Ubisoft Montréal, son désir d’être plus près du processus créatif et de l’expérience de jeu le pousse à changer de carrière. C’est après des rencontres avec des responsables aux ressources humaines et différentes équipes qu’il fait le saut : « un projet m’a finalement adopté et je suis concepteur de jeu depuis maintenant 10 mois ».

Des histoires comme celle d’Antoine, il y en a plein. À l’époque, il n’y avait pas d’initiatives qui permettaient de découvrir les technologies en région. « Avant, c’était pratiquement inaccessible. Les jeux vidéo, c’était une boîte noire ». Toutefois, avec les nombreux outils maintenant disponibles en ligne et les différentes initiatives qui prennent place en région, les jeunes ont davantage accès à un avenir en technologie et les programmes ne sont plus exclusivement réservés aux grandes villes. Même que selon ce Rouynorandien, « la nouvelle génération de jeunes qui s’en vient va être un vent de fraîcheur, l’utilisation des outils technologiques va faire partie de leur ADN ».

Les différentes initiatives disponibles en région, telle que celles organisées par Fusion Jeunesse, permettent à tous les jeunes de démystifier leurs métiers du futur, de rencontrer des modèles de leur région et de s’en inspirer.

Rencontrer des gens du domaine et commencer à faire des jeux à un jeune âge permet de rapidement voir ce dont vous êtes capables! « N’abandonnez pas vos rêves, osez, tentez le défi, et vous allez réussir! », conseille Antoine.

 

Pour en apprendre davantage sur les initiatives et programmes offerts aux jeunes dans le domaine des technologies, visitez notre liste de partenaires qui offrent d’activités de programmation et de mentorat.

Menu