Un premier personnage trans dans Rainbow Six Siege

Nos jeux

Pour la première fois, il est possible de jouer un personnage transgenre dans Rainbow Six Siege. Simon Ducharme, le scénariste derrière l’opératrice Osa, nous en dit plus sur ce personnage et sur l’importance de saisir les opportunités que nous avons de faire des jeux plus représentatifs des différentes réalités.

Qui est Osa? Peux-tu nous parler du personnage?

Simon Ducharme : Osa, aussi connue sous le nom de Anja Katarina Janković, son nom civil, est un des nouveaux personnages jouables ajoutés pendant l’année 6 de Rainbow Six Siege.

Osa est une génie de la technologie qui travaille pour Nighthaven, une entreprise militaire privée. Elle a le rôle de Directrice de la division de Recherche et Développement, Quantum Concepts & Robotics (QCR), et elle est aussi entrainée en tant qu’agente de terrain. Elle est également une femme trans.

Osa est une fan finie des vieux films de science-fiction, particulièrement le film fictif « Empress Of The Plutomatons », dont elle s’inspire beaucoup pour son esthétisme et son approche fantastique de la technologie. Sa patronne, Kali, l’a recrutée à l’intérieur du programme de Siege en préparation pour le tournoi Six Invitational qu’elle espère remporter.

 

Comment vous êtes-vous assurés de représenter la réalité des personnes trans avec fidélité?

S. D. : À la base, pour cette première tentative de l’exploration du genre dans notre jeu, c’était logique de confier la création d’Osa à l’écrivain qui est le plus conscient des réalités LGBTQ+, étant moi-même queer. Au-delà de ça, Tina Chan et Marie Roy dans notre équipe se sont assurées de représenter et respecter la réalité des personnes trans en consultant des femmes trans tout le long du processus, et en sensibilisant l’équipe le plus possible.

Les trois personnes que nous avons consultées (Emi, Trin & Jade) sont familières avec le projet Rainbow Six Siege, et le processus de feedback avec elles était informatif, amical, et nous a permis de créer quelqu’un qui les représente directement tout en faisant partie intégrale de l’univers du jeu en tant que personnage jouable.

Finalement, un point important à la réalisation de nos personnages est leurs voix. Dès le début, l’équipe entière était dévouée à travailler avec une femme trans pour trouver la voix d’Osa, et en travaillant avec une consultante de casting spécialisée, on a pu donner le rôle à Nicole Maines, que vous reconnaîtrez peut-être de la série télé Supergirl.

 

Quelles ont été les réactions à l’annonce de la sortie du personnage?

S. D. : La réaction a été largement positive – la portion de notre communauté qui s’intéresse à la narrative des personnages est assez ouverte, et beaucoup de grandes personnalités (esports, créateurs de contenu) ont offert leur support.

Il y a toujours des trolls qui refusent de faire place à l’inclusion et la représentation diverse, mais toutes choses considérées, Osa semble avoir été bien reçue non seulement en tant que personne, mais aussi en tant que personnage jouable.

Pourquoi penses-tu qu’il est important d’avoir des personnages à identité diverses?

S. D. : La narrative d’un jeu vidéo a toujours un but, et on peut classer ça dans deux extrêmes : le réalisme et le rêve. Dans le réalisme, c’est simple : les gens à identité diverses existent et font partie de toutes les sphères de vie – les ignorer c’est ignorer la réalité. Dans le rêve, c’est encore une fois simple – un monde idéal est un monde où on peut vivre nos différences sans peur de discrimination.

Personnellement, je crois que c’est notre responsabilité, en tant que gens qui produisent du contenu fictif, d’encourager les gens à être plus ouverts et inclusifs. Le monde est toujours meilleur quand on y vit ensemble, sans exclure les personnes à identités marginalisées.

Si je pense spécifiquement à Rainbow Six Siege, je sais qu’une grande portion de nos joueurs et de nos joueuses ne sont probablement pas confrontés à ces réalités dans leur quotidien. L’inclusion des identités diverses dans notre contexte n’est peut-être pas un débat, ou une leçon de philosophie, mais ça permet à nos joueurs de connaître des gens différents d’eux. La prochaine fois que quelqu’un leur parlera des femmes trans, par exemple, ils pourront penser à Osa. Ils ont un visage et une personne en tête, et je pense que pour beaucoup de gens c’est le premier pas dont ils ont besoin.

 

Crois-tu que l’on va voir de plus en plus de personnages LGBTQ+ dans les jeux Ubisoft?

S. D. : J’espère bien que l’initiative de Siege n’est pas isolée. Peu importe le type de jeu, il y a une place pour les personnages (et les gens) LGBTQ+. Plus on continuera à se faire entendre, plus ce sera difficile pour d’autres jeux d’ignorer notre existence.

Pour ce qui est de Rainbow Six Siege, l’équipe a toujours voulu représenter le monde et les gens qui y vivent, et dès le début l’année six a vu l’addition de personnages LGBTQ+, avec Flores et Osa, et pour nous ce n’est pas la fin.

Menu