La diversité de nos personnages LGBTQ+ par les yeux de leurs scénaristes

La création de ces personnages est le résultat du travail d’équipes dévouées. Nous profitons de cette opportunité pour les remercier de leur contribution.

En offrant davantage de visibilité à la diversité dans les jeux vidéo, nous permettons aux joueuses et joueurs de différentes communautés de s’identifier à des personnages inspirants qui vivent des aventures exaltantes. Et en faisant une différence dans la vie de nombreuses personnes, cette représentation contribue à rendre notre société plus inclusive.

« Jouer un personnage puissant et emblématique de sa culture ou de son identité, c’est avoir une armure pour se protéger d’un monde haineux et un phare vers lequel marcher quand on lutte pour rendre notre monde meilleur. » affirme Trick Dempsey, directrice des jeux et du contenu inclusif. Avec ses collègues, iels accompagnent nos équipes de création de jeux afin que la représentativité y soit respectueuse des membres de la diversité et qu’elle contribue à leur acceptation.

En cette Semaine de la Fierté, nous vous présentons quelques-uns de nos personnages de la communauté LGBTQ+ de Rainbow Six Siege et de Far Cry 6 avec l’aide des scénaristes passionné·es qui les ont créés.

Des talents d’élite dans l’équipe Rainbow Six

Dans l’univers de Rainbow Six Siege, la représentativité est assurée par des personnages qui se démarquent.

Anja Katarina Janković alias Osa

 Les meilleures idées me viennent quand j’exclus de l’équation les règles et les lignes directrices. » – Osa

Venant d’une famille fabriquant des jouets, Anja a rapidement exercé sa créativité en s’initiant au même art, et ses intérêts l’ont mené à poursuivre des études en électromécanique, puis en génie militaire, notamment la robotique. Son application au travail, sa créativité et sa perspective unique lui ont ultimement permis de rejoindre l’équipe de Nighthaven.

Osa est la première personnage trans de la franchise. Elle dit devoir sa réussite autant à son talent naturel qu’à l’affection de ses proches. Dans sa carrière comme dans sa transition, elle a toujours pu compter sur le soutien de son grand frère, de sa tante et de Kali, sa capitaine d’équipe.

Santiago Miguel Lucero alias Flores

Dans la vie, il faut faire ce qui nous rend heureux. Et ce qui me rend heureux, c’est de dépouiller les riches et les corrompus.» – Flores

« Surnommé l’Homme de Flores » grâce à sa réputation de cambrioleur dans le quartier de Buenos Aires portant le même nom, Flores s’est fait de puissants ennemis qui l’ont forcé à fuir l’Argentine pour venir se réfugier aux États-Unis. Sa formation militaire et son talent pour infiltrer les endroits les mieux gardés ont fait de lui un atout unique pour l’équipe de Rainbow.

Cette nouvelle vie lui donna aussi un avenir stable lui permettant de construire une famille. Flores eut la chance de se marier à un homme qui l’accepta, peu importe ses activités criminelles.

Néon Ngoma Mutombo alias Sens

La force brute a ses limites. La victoire naît dans l’esprit des plus stratèges.» – Sens

Dès son jeune âge, Néon a développé des compétences pour la physique, la psychologie et la mécanique. Son imagination débordante, son entraînement tactique et ses stratégies uniques lui permettent de minimiser les pertes de tous les côtés sans compromettre les objectifs.

Sens est le premier personnage non-binaire de Rainbow Six Siege. Iel a pu compter sur le soutien de son père lors de son coming-out, qui n’a cessé de lui rappeler que la seule chose qui lui importait réellement, c’était l’honnêteté.

***

La personne derrière l’écriture de ces trois personnages est Simon Ducharme, scénariste d’Ubisoft Montréal et membre de la communauté LGBTQ+. Pour Simon, ces personnages accomplissent un rôle essentiel :

 Iels représentent la simple réalité que les personnages queer ont leur place dans toutes les histoires, qu’il s’agit simplement de vouloir et de faire les démarches appropriées. Que d’avoir un personnage marginalisé en tête d’affiche est absolument raisonnable, même désirable, peu importe si c’est pour un jeu compétitif avec un nombre de personnages jouables, ou un RPG avec un seul personnage jouable. »

Selon Simon, de voir des personnages différents permet également d’offrir une avenue d’apprentissage à ceux qui s’y connaissent moins. « La compassion commence avec la compréhension », rajoute-t-iel. Par la même occasion, c’est aussi une opportunité pour certaines personnes d’en apprendre plus sur leur identité.

 Moi-même, j’en ai appris sur mon identité en travaillant sur ces personnages. Tout ça m’a donné les outils pour réfléchir à mon identité, et avancer vers le bonheur de savoir que j’ai arrêté de me cacher. »

La représentativité dans nos jeux nous permet aussi, en tant que studio et développeur, de tirer des leçons importantes.

« Je pense qu’on a appris que malgré certaines choses à éviter, il y a beaucoup de liberté dans la création de personnages queer tant que l’équipe approche ça avec respect. La communauté LGBTQ+ contient des multitudes immensurables, ce qui veut non seulement dire qu’on peut créer beaucoup de personnages différents, mais aussi qu’on se doit d’en créer une multitude. »

Et Simon est très fier d’avoir pu donner vie à ces personnages, d’autant plus lorsque la communauté réagit positivement.

Je suis heureux du résultat final de tous les personnages sur lesquels j’ai travaillé. Étant moi-même joueur de Rainbow Six Siege, et connecté à notre communauté, j’ai bien vu que les gens que nous essayions d’atteindre ont apprécié ce qui a été fait. »

La libertad de Far Cry 6 sous toutes ses facettes

Pour combattre la dictature du Président Castillo, l’île de Yara peut compter sur le courage de ses habitant·es et la passion de ses rebelles, dont plusieurs font partie de la communauté LGBTQ+. Ci-dessous, les scénaristes d’Ubisoft Toronto qui ont travaillé sur ces personnages nous font part de leur philosophie lors de leur création.

Paolo de la Vega

C’est facile de parler de « famille », « d’égalité » quand tu ne diriges pas un pays. Mais quand ta révolution sera terminée, la mienne n’aura même pas encore commencé.» – Paolo

Paolo de la Vega, tête dirigeante d’une faction protestataire du régime, est un homme trans qui se bat pour la liberté des gens de son pays. Avec sa partenaire, Talia, il crée des chansons de rap cinglantes qui s’en prennent aux injustices du monde. Mais lorsque les forces gouvernementales convergent vers le duo, Paolo est obligé de reprendre des armes. Et quand le combat s’impose à lui, il riposte en menant une faction de rebelles pour créer un meilleur avenir pour le peuple de Yara.

En écrivant Paolo, nous voulions qu’il soit le miroir des jeunes de Yara et de leurs raisons de faire la révolution. Qu’est-ce que cela signifiait de faire partie de la révolution en tant que jeune personne? Et qu’est-ce que cela signifiait pour Paolo en particulier?

Lorsque nous le rencontrons pour la première fois, Paolo ne veut rien avoir à faire avec la guérilla – il veut quitter le pays avec sa partenaire. Pour Paolo, la vie à Yara n’a pas été facile. Il a été expulsé de l’académie militaire et abandonné par sa famille militaire traditionnelle parce qu’il est transgenre. Finalement, il a trouvé l’acceptation et sa voix politique auprès de Máximas Matanzas, qui joue un rôle essentiel en le motivant à devenir commandant et à se battre pour les parias de Yara. Dans cette histoire, Paolo représente un changement indispensable. » – Heli Kennedy, scénariste sénior

Notre philosophie était que chaque personnage était le personnage principal de son histoire. Il était important pour nous de dépeindre Paolo de la Vega comme une personnalité complexe, avec ses expériences et ses motivations uniques.

Il est aussi une mosaïque de nombreuses vies, voix et expériences différentes. Comme pour Rosa, plusieurs membres de l’équipe ont alimenté son personnage, ses scénarios et ses missions. Xavier Lopez, l’acteur qui jouait Paolo, a également joué un rôle essentiel. Il a généreusement fourni des commentaires basés sur ses expériences en tant qu’homme transgenre et a apporté une authenticité inestimable au personnage.” – Richard Elliot, scénariste

Gilberto Rosario, alias Rosa Mel Paquete

Mis amores, aimez-vous davantage. Nous ne sommes pas l’armoire à pharmacie du monde, nous sommes Yara! Et quoi qu’il arrive, souvenez-vous toujours que Rosa vous aime.» – Rosa Mel

Les rebelles peuvent aussi compter sur la scintillante Rosa Mel Paquete, alias Gilberto Rosario, une drag queen qui se sert de sa popularité auprès des forces de Castillo pour fournir des renseignements à la résistance. Alors que les autres guérillas se cachent dans la jungle, Gilberto se cache à la vue de tous. Surnommé « le caméléon », il travaille sous la couverture de son personnage drag aux côtés de l’ennemi chaque jour tout en continuant à bâtir un réseau actif d’espions et d’espionnes qui s’infiltrent dans tous les niveaux du gouvernement.

Rosa Mel Paquete aka Gilberto Rosario a été donné vie par nos incroyables scénaristes de l’équipe d’Ubisoft Montréal, et incarnée par l’étonnante Selena Vyle.

Pour Rosa, il a fallu faire de nombreuses recherches sur la culture drag que l’on retrouve dans les Caraïbes, qui diffère de celle de l’Amérique du Nord. L’équipe a travaillé avec Selena, Rainbow 6ix, l’ERG LGBTQ+ de Toronto, les membres LGTBQ+ de l’équipe de Far Cry 6 et des consultant·es externes pour obtenir des commentaires sur le personnage et les scénarios. Ce fut vraiment un effort collectif pour que nos personnages LGBTQ+ soient représentés de manière significative dans Far Cry 6. » – Navid Khavari, directeur narratif du jeu.

La Semaine de la Fierté

À travers tous ces personnages créés avec attention et authenticité, nous espérons que tous nos joueurs et joueuses puissent y trouver des modèles inspirants. Bonne semaine de la Fierté à toutes et tous!

Menu